2000 à 3000 km

La suite de l’aventure, un peu de retard à rattraper, mais mieux vaut tard que jamais !

Previously in Agrovélocités : 3 étudiants sont partis traverser la péninsule ibérique, à la recherche des innovations de l’agriculture urbaine européenne. Ils ont traversé le Pays Basque et Bilbao, la Cantabrie, les Asturies, la Galice, le Portugal, la Castille et Léon et arrivent à Madrid….

Cette page débute le 19 février 2014

Simon panneau

Un petit col avant d’apercevoir Madrid à l’horizon. Nous faisons escale à El Escorial au bord d’un lac (au risque d’être réveillés par les gardiens du parc …).

couché de soleil

Le coucher de soleil sur le lac de Galapagar.

reveil gelé

Le lendemain matin, un réveil gelé et un petit déjeuner au bord du lac avec un superbe lever de soleil.

homologue madrilene

Lors de notre passage à Madrid, un passage sur l’université polytechnique et chez nos homologues pour rencontrer des chercheurs sur l’agriculture urbaine.

musé amerique

Un petit tour au musée des Amériques, d’une richesse impressionnante en œuvres d’art.

tetuan 2

Le samedi, Simon et Yoann visitent le jardin de Tetuan pendant qu’Etienne visite Tolède. Un jardin où l’on nous avoue que « ce n’est pas la salade qui compte, mais le lien que celle ci crée »

tetuan 1

Le jardin de Tetuan où l’art prend une place importante, grillage décoré, photos sur les murs, gradins réalisés en palettes.

perma

Le jardin de Cantarranas, attenant à l’université, se situant sur l’ancienne pépinière ornementale du campus. Un des seuls jardins productifs vu jusqu’à présent. Ici, un des symboles de la permaculture, une sorte de spirale ayant un lien avec le cosmos.

yo discut

Le jardin de Cebada, une ancienne piscine réaménagée. Entre terrains de basket, lieu de création avec des palettes et jardin urbain !

poubelle

Encore le jardin de Cebada, des bacs à arbres faits avec des poubelles (pas si faciles à déplacer !)

adelfas

Le jardin d’Adelfas, un joli jardin sur un vide juridique. Eh oui, entre la route et la voie ferrée, cette zone n’existe pas sur le cadastre.

taba 1

Le jardin de la Tabacalera, une ancienne énorme usine de tabac qui a été reconverti en lieu autogéré. Lieu de création artistique, d’échanges culturels, de marchés alternatifs, de répétitions musicales et.. de jardinage urbain !

taba 2

L’autre partie du jardin de la Tabacalera

simon plaza

Le jardin urbain autogéré « Esta es una plaza », avec un four à pain, une scène et des gradins, un atelier de réparation de vélo, et un jardin… une véritable place de village recrée par les habitants du quartier. Nous y passons un agréable moment et sommes conquis pas cette forme d’urbanisme.

accueil

Dans le jardin « Esta es una plaza », une photo avec les trois étudiants de notre école, en Erasmus à Madrid, qui nous ont dûment accueilli.

jardin grue

En repartant de Madrid, un très joli jardin improvisé sur une immense friche. Que faire de ces endroits ?

vacheàlasortiedeMadrid

Un peu plus loin, un élevage périurbain de vaches laitières. Coincées entre différents éléments d’urbanisation, les vaches vivent dans des conditions assez difficiles, l’éleveur nous l’ayant confirmé.

intervention AVC

Un peu plus loin, un ensemble de parcelles cultivées par des particuliers qui sont propriétaires. La production est pour leur consommation personnelle ou pour la vente.

alignement

Dans ce même jardin, des parcelles très ben tenues.

vélo jardin

En s’éloignant de Madrid, un ensemble de parcelles (plusieurs centaines) avec un équipement pédagogique, un verger, et même un vestiaire pour les jardiniers.

DCIM100GOPRO

Nous faisons une pause devant la maison de Cervantes, aux côtés de Don Quichotte, bien installé sur son banc.

DCIM100GOPRO

Sur la route de Jadraque.

route

Des paysages agricoles vallonnés et arborés.

DCIM100GOPRO

Sur un plateau, à la sortie d’un village, le musée du fer, une véritable collection de vieux outils et de pièces de ferronneries.

paysage d'Aragon

La vue depuis le plateau, entre Guadalajara et Jadraque.

etienne

Etienne sur son destrier.

sous la neige

En repartant de Siguenza, la neige vient rendre les paysages calmes et apaisants.

falaises rouges

Et l’après midi, après 5 heures dans la neige, nous descendons dans une vallée qui n’est pas sans rappeler certains paysages du Maghreb. Canyons, maisons en terre crue, canaux d’irrigation et églises utilisant l’art Mudéjar, totalement dépaysant ! C’est un des gros avantages que nous voyons au vélo contrairement à la marche à pied, la possibilité de changer plusieurs fois de paysages dans une même journée.

lac après siguenza

Un peu plus loin, une retenue d’eau.

calatayud

Calatayud et encore une église de style mudéjar.

marché

Etienne et Yoann font leur marché. Une sculpture en hommage aux paysans producteurs de légumes.

village

Un village entre Calatayud et Saragosse.

graf lapin

Dans Saragosse, un joli graf’.

zaragoza

Vue sur la cathédrale en repartant de Saragosse.

taureau

En repartant de Saragosse, une zone désertique où le taureau trône en haut de certaines collines.dodo fraga

course voiture round up

Un paysage agricole bucolique.

2 arbres

Un paysage agricole bucolique, un autre.

simon village

La veille de notre arrivée à Barcelone, les influences méditerranéennes commencent à se sentir.

DCIM100GOPRO

Le soleil, qui ne cesse de nous ravir.

mortadel

Réveil dans un jardin de Martorell, direction Barcelone.

DCIM100GOPRO

Sacrée famille, Barcelone.

couteau

Le rémouleur sur son scooter. Et un bel opinel, un.

parc guell 2

Le parc Guell.

parc guell 1

Le parc Guell, de nombreuses zones qui sont devenues payantes, donc inaccessibles, déçus.

parallèle

En repartant de Barcelone, du maraîchage périurbain entre route et voie ferrée.

groupe soleil tracteur

Ca y est, déjà 3000 km au compteur et on s’éloigne de la côte pour s’engager dans la campagne catalane. Une image d’agriculture urbaine en périphérie de la costa brava, retrouvez nous sur la page 3000-4000 pour lire la suite de notre voyage.

A bientôt sur la page 3000 – 4000 !etienne et yo champ de cailloux

 

Un commentaire sur “2000 – 3000 km

  1. Lucie dit :

    Merci pour ce récit de la traversée de l’espagne, ça fait envie ++
    Bonne continuation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »