La jardinerie du centre historique de Bilbao nous intéresse…

février 6, 2014 dans Uncategorized par Agrovélocités

fiche technique Semillas AntunanoAntunano

Le 17 janvier, Interview d’Eduardo Antuñano, chef d’entreprise et vendeur.

 

C’est dans le quartier San Francisco de Bilbao que nous trouvons Eduardo Antunano, propriétaire de la jardinerie éponyme dont la deuxième boutique se trouve à 2km, au centre historique.

 

La principale raison de notre venue, c’est la prise d’information sur des équipements en bois inclinés permettant la disposition de jardinière sur les balcons et sur les toits. Des sortes d’étagères pour le potager dont la construction est assurée par une entreprise locale, Zurtek.

Dispositif Zurnek                                                 Voici le dispositif en place sur le toit de la fondation Penascal

 Cette innovation technico-spatiale pour l’agriculture urbaine ne fait pas l’unanimité : lancés il y a 3 ans, ces produits ne s’écoulent pas. Les principales raisons de cet échec viennent pour Eduardo du prix trop élevé du dispositif (90€ minimum) et son faible potentiel innovant : ce type d’installation est facilement bricolable par des gens motivés par la création de leur potager urbain. Les clients ne semblent pas associer cette installation à la culture de légumes mais plutôt à des étagères pour pots de fleurs…  Les tables de jardinage aussi sont chères : les gens trouvent d’autres solutions et se débrouillent.

Ensuite, on parle un peu agriculture urbaine. « L’agriculture sur les toits, il y en a de plus en plus depuis 6 ans ici ! ». Cette nouvelle clientèle s’intéresse d’ailleurs exclusivement à la production biologique. Il nous fait remarquer que ce nouveau type de jardinage à un développement lent du fait d’une culture basque bien ancrée ayant une forte inertie au changement. Ce changement y vient peu à peu, « les gens ont besoins de voir que ça marche chez leur voisin pour passer le pas chez eux. En fait, l’agriculture urbaine est en pleine germination ! Il y a beaucoup d’idées sur la toile, plein d’initiative à gauche à droite, mais très peu émergent et se répandent… faute de financements !

rayon écolo

Une photo du rayon « productos ecologicos »

Enfin, Eduardo nous parle de l’histoire de la zone. Avant les années 70 et leur forte industrialisation, les terres agricoles étaient bien plus nombreuses et les parcelles plus grandes. L’évolution a été frappante d’après une cliente retraitée du magasin ayant eu la chance d’avoir un aperçu aérien en hélicoptère de la ville et de ses environs. Aujourd’hui, il existe des jardins dans le paysage périurbain, principalement pour une fonction de loisirs. Certains anciens espaces enclavés entre 2 usines subsistent d’une industrialisation subitement bloquée, tandis que d’autres proviennent de l’installation de familles dans des quartiers plus récents construits dans ces mêmes espaces non utilisés.

 

Contacts

http://www.semillas-antunano.com/ et semillas@semillas-antunano.com

Somera, 8, Bilbao
Irala, 19, Bilbao

+34 636 265 269

 

Projet de jeune, un jardin en plein coeur de Portugalete

février 6, 2014 dans Pédagogie par Agrovélocités

Le 18 janvier 2014, interview de Javier Carnicero Urra, animateur de temps libre de l’espace culturel de la ville de Potugalete : Portugaleteko Aisialdi Sarea

C’est à Portugalete, une petite ville de 50 000 habitants située à l’embouchure de l’estuaire de fleuve de Bilbao, que nous accueille Javier Carnicero (en photo ci dessous).

Javier

 Il nous décrit l’initiative d’un jeune de la ville financé à 100% par la municipalité et cogéré par cet espace culturel municipal. Ce lieu d’échange intergénérationnel voit sa partie haute consacrée à la vie de la jeunesse locale, tandis que la partie basse accueille des retraités à la journée.

Centre culturel

 

                                                                                     L’espace culturel municipal, vu de la place en contrebas

Depuis 2 ans, la municipalité organise un concours d’initiative de jeunes pour leur permettre de réaliser leurs projets. Ce concours va cependant changer cette année pour opter vers une forme plus ouverte : chacun viendra présenter son projet qui sera financé dans la mesure du possible. Par ce dispositif, la municipalité place la jeunesse au centre des évolutions de la ville, et souhaite amplifier le mouvement. Une des idées fortes de ce concept est l’autonomisation des jeunes en leurs donnant l’opportunité de mettre en pratique leur idées, à condition que ceux-ci la prennent en main et la réalise jusqu’au bout.

Le concours 2012, c’est Falki, un jeune étudiant de Potugalete originaire du Maroc, qui l’a gagné (parmi 4 autres lauréats). Son idée ? Des jardinières urbaines pour cultiver fruits, légumes et aromates sur la terrasse de cet espace jeunesse, en plein cœur du centre-ville (cf photo ci dessous). Avec Inaki, un agriculteur local très engagé dans les mouvements agro-urbains et pour une agriculture plus écologique (http://www.llevamealhuerto.com/), Falki monte le projet de la mise sur papier à la construction des jardinières jusqu’à la plantation des graines. Deux vidéos détaillent la mise en place de ces trois jardinières urbaines, à trouver ici et . En plus de Falki, 3 à 4 personnes assurent l’entretien de ces carrés de verdures de façon tout à fait volontaire et libre.

Tables et intervews

« L’agriculture urbaine va crescendo » nous dit Javier, « les gens vont s’y mettre, petit à petit ».

Javier nous parle d’une initiative qui nous rappelle fortement celle d’Emaus rencontrée l’avant-veille : un large espace de culture situé dans un centre d’éducation pour personnes handicapé mentales et/ou physiques. Ceux-ci apprennent le fonctionnement de l’espace de production agricole (maraichage – quelques plate bandes – et élevage – quelques poules), ceci faisant partie intégrante du processus d’apprentissage pratiques et thérapeutique mis en place par la structure médicale. De plus, cette véritable ferme pédagogique accueille chaque semaine une classe d’élève apportant leurs déchets organiques pour comprendre la formation du compost. 

Translate »