Nos péripéties à travers ce millier de kilomètres qui nous mène de la Roumanie vers la Pologne !

BB28 Camp

A peine la frontière traversee, il est temps de trouver un espace où planter la tente. Nous nous éloignons du Danube et de ses nuées de moustiques… C’est peine perdue : nous nous faisons dévorer dans les règles, c’est confirmé, l’anti moustique est inefficace !
DCIM100GOPRO

Nous sommes surpris par l’architecture des villages Roumains, il n’est pas rare de croiser des maisons avec des murs en torchis. Notre première journée en Roumanie se déroule sous la pluie mais sur de belles routes qui « roulent bien » !

DCIM100GOPRO

Nous remarquons une grande disparité entre les agricultures en Roumanie. Il n’est pas rare de voir des familles travailler leurs parcelles avec des outils à traction animales mais pourtant nous croisons régulièrement des grandes parcelles avec du matériel tout neuf comme cette moissonneuse batteuse. D’autre photos par la suite !

DCIM100GOPRO

Nous croisons de nombreuses petites fermes sur notre chemin.

BB30 On the road

De grandes routes toutes droites à n’en pas voir le bout avec pour seul horizon les champs de céréales. Simon se sent comme à la maison !

BB29 Craiova

Nous arrivons à Craiova pour pique-niquer. Le centre ville est en pleine « transition pavé »: nous avons l’impression que toutes les villes européennes que nous rencontrons évoluent vers le même modèle d’aménagement urbain.

Chaque première journée dans un pays est l’occasion de découvrir toutes les bizarreries culinaires locales. Nous nous dispersons chacun de notre coté pour rapporter de quoi manger ce midi. Autant vous dire que nous sommes agréablement surpris (même si aucune photo ne peut en attester, pour le moment …).

CJ 1 les croix

Un détail dans le paysage : ces croix accolées sont souvent regroupées autour de fontaines ou points d’eau. Aucune explication pour l’instant, d’autant que ce phénomène reste très localisé au Sud des Carpates donc nous n’avons pu le revoir par la suite.

CJ 2 Lecture de carte

Les embranchements sont souvent l’occasion d’une pause pour être bien sûr d’être sur la bonne route !

CJ 3 Trognon de foin

Cela fait un moment que nous croisons des tas de foin au milieu des champs ou proche des habitations. C’est une façon simple de stocker le foin et de surcroît peu onéreuse : pas besoin de botteuse, il ne reste plus qu’a se servir ! Celui là est original, il ressemble étrangement à un gros trognon de pomme.

CJ 4 Parcellaire de laniéré

Après quelques hectares d’openfield, on retrouve de petites parcelles en lanière en abondance qui forment un élément paysager caractéristique de ces vallées peu encaissées.

CJ 5 Repas et cuillère en bois

C’est en attendant le passage d’un train au passage à niveau qu’un homme nous fait signe de venir prendre un café chez lui. Il parle très bien espagnol car il a travaillé quelque temps en Andalousie. Nous faisons la rencontre de toute la famille qui nous propose un petit quelque chose à manger, ce qui se transforme vite en festin de roi ! La grand mère fabrique des cuillères en bois à la main avec un gros couteau … la technique n’est pas évidente !

CJ 7 Bechage

Nous faisons un tour de la maison qui se révèle être une petite ferme : cochon, volailles et potager bien garni. Etienne s’essaye à retourner la terre à la bêche.

CJ 6 Mais, café, repas et amitié

La photo souvenir avant de repartir vers Babeni.

CJ 8 Danse contrainte

Nous passons le reste de l’après midi dans un bar pour profiter d’internet. La serveuse nous dit qu’il y a une soirée musicale le soir même. Nous sommes de la partie mais nous déchantons rapidement … Seul un piano et un saxophoniste jouent bien trop fort pour la petite salle du bar : on ne dénombre pas plus de 4 spectateurs … L’homme qui nous héberge pour la nuit pousse Simon à lui donner 10 lei sans trop savoir pourquoi. Il comprend vite que c’est pour que la chanteuse danse avec lui. Monsieur est ravi (ou pas) !

CJ 9 Nuit dans une maison traditionnelle

La chambre dans laquelle nous passons la nuit !


CJ 10 Eglise orthodoxe

Sur la route des Carpates nous croisons une église orthodoxe avec des tours torsadées. Nous retrouvons cette image apparemment emblématique sur les billets de la monnaie Roumaine, les Lei.

CJ 11 Habitat

Voilà le style d’habitations le plus commun dans les villages que nous traversons au sud de la Roumanie.

CJ 12 Traversée du sud des Carpates

Nous suivons une rivière qui traverse le sud des Carpates, la route est relativement plate mais elle est empruntée par de nombreux camions … Les paysages n’en restent pas moins magnifiques.

CJ 13 Prise d'eau au monastère

Nous faisons une halte dans un des monastères orthodoxes qui parsèment la route pour remplir les gourdes. Simon entame la discussion avec un moine qui lui dit qu’il a lu 3 fois la bible. Nous repartons avec des bracelets d’idoles et des marques pages du monastère !

CJ 14 Bocage et parcellaire laniéré

Des terrasses avec un bocage bien dense.

CJ 15 Faux et porumb, le mais au cochon

Arrivé de l’autre coté des Carpates nous faisons escale pour la nuit dans un petit village. Nous tapons aux portes et après quelques échecs nous tombons sur une famille qui nous propose un garage … parfait ! Le grand père sort dans les 5 minutes une bouteille de l’alcool local. 3 bouteilles tomberons ce soir là au gré des discussions et quiproquos permanents dus à la différence de langue. Nous visitons la maison et les enclos à cochon, en plus d’un grenier à mais. Nous y trouvons de nombreux outils et notamment la faux que nous voyons tous les jours à l’oeuvre dans les champs.

CJ 16 les meules de foin

Un alignements remarquable de tas de foin au milieu des champs.

CJ 17 Jeux d'eau

Nous fêtons notre arrivée en Transylvanie avec un joli défilé aqueux. Yoann et Simon s’en donnent à cœur joie (et à pieds mouillés ?) ! C’est l’éclate !

CJ 18 Jardins de Sibiu

En arrivant à Sibiu, nous trouvons un jardin familial, ou allotment garden. C’est très certainement le premier d’une longue série : ces jardins, très souvent au pied des barres d’immeubles, ont été construits en même temps que ceux-ci pour garantir un accès à la production légumières à leurs habitants. Ces jardins toujours très actifs témoignent de la volonté politique communiste de l’époque.

CJ 19 Jeux de pédaliers

Sibiu sera la ville qui marquera le renouveau des pédaliers. Après 5 mois de voyage, le roulement principal de nos pédaliers commençait à crisser et à sauter sérieusement (on peut voir la rouille sur la pièce cylindrique). Nous repartons avec des sensation nouvelles dans les jambes. Houra.

CJ 20 Sibiu  jolie surprise

Sibiu est une charmante ville roumaine. On comprend pourquoi de nombreux roumains nous la conseillaient.

Après quelques jours en Roumanie, on commence à tomber sous le charme.

CJ 21 Desherbage

Nous suivons une piste rencontrée en ville : un panneau d’information indique une initiative de jardin urbain à l’ouest de la ville.  Il s’avère que c’est une paroisse protestante qui mène ce projet de réhabilitation de l’enceinte complète pour en faire un lieu d’accueil, d’hébergement, de réunion et d’évènements. Nous nous intéressons particulièrement à ce jardin permaculturel. En l’échange du désherbage de cette parcelle, nous pourrons passer la nuit dans le dortoir aménagé. Au boulot !

Sibiu 1

 

La fine équipe. Pour une fois c’est aussi les bras qui travaillent !

CJ 22 Apres 3h de travail

Et voilà le travail après environ 3 heures de désherbage manuel, à 3. Les herbicides n’ont qu’à bien se tenir !

CJ 23 Ce qui donne le droit à un lit et à une douche

Le dortoir nous offre une bonne nuit de sommeil sur un MATELAS.

CJ 24 Le marché aux volailles

Nous partons de Sibiu en nous arrêtant au marché ouvert : animaux, céréales,  fruits, légumes, accessoires… Un vrai marché de gros en périphérie de la ville.

CJ 25 Marché aux grains

Toute une partie de cet espace est consacrée à un marché au grain.

CJ 28 Village saxon, protestantisme et protection

Et la Transylvanie n’a pas fini de nous étonner ! Nous visitons une église-musée à Axente Sever dans laquelle Etienne s’essaye à l’orgue…

CJ 26 Orgue

Quel son !

CJ 27 Campagne roumaine depuis le clocher fortifié

La vue sur le village et ses petits jardins du haut de la tour en bois. Les escaliers sont périlleux et le plancher ne semble pas de toute première jeunesse ….
DCIM100GOPRO

La première église toute en bois que nous croisons sur notre route. Nous en verrons quelques autres en Roumanie.

CJ 30 Abeilles transhumantes

Des camions ruches à coté de champs de navette (supposition …), les abeilles ont de quoi faire !

CJ 31 Le paysage et la bible du voyage

Il y a longtemps que nous n’avions pas croisé de grosses de balles de foin rondes (signe d’une agriculture bien mécanisée) . Les même que sur la couverture de « la bible », Histoire des agricultures du monde, notre livre de chevet préféré !

CJ 32 Fanage manuel

Des hommes retournent le foin à la main pour qu’il finisse de sécher.

CJ 34 Maison en construction, orage évité

Il est temps de trouver un endroit où passer la nuit , un orage menace ! Les premières gouttes tombent quand nous apercevons cette maison en construction. Nous n’avons pas hésité longtemps avant de nous mettre à l’abri !

CJ 33 Replier les duvets, refrain

La chambre à coucher, spacieuse avec une belle ouverture vers l’extérieur !


DCIM100GOPRO

Nous reprenons la route vers Cluj Napoca sous la grisaille. Nous rencontrons un cyclo touriste Américain qui se dirige vers Bucarest. Ce retraité a pris quelques semaines de vacance en Europe. Dans la discussion il nous dit qu’il aime se balader en Roumanie, qu’il a l’impression d’être 100 ans en arrière !

CJ 36  Autosuffisance

Une diversité de cultures impressionnante !

CJ 37 Vaches laitières

Ahhh quel plaisir de voir pâturer des vaches au bord de la route ! Finalement c’est relativement rare d’en croiser depuis le début de notre voyage.

CJ 38 Petites routes et soleil

Nous entamons un bout de route dans la campagne profonde sur des chemins de terres. Les paysages sont tout bonnement magnifiques ! Au sommet des collines nous sommes entourés d’un patchwork de champs colorés parsemé de petits villages.

CJ 39 Chaleur

Il commence à faire très chaud, nous remplissons nos gourdes de plus en plus régulièrement.

CJ 40 Loiret Roumanie, moissoneuse, même combat

Les moissonneuses batteuses que nous croisons sont souvent des machines d’occasion envoyées des pays d’Europe de l’Ouest. Ici le même modèle que le père de Simon avait il y a quelques années !

CJ 41 Régal pour les yeux

Un village typique de la région que nous traversons.

CJ 42 Régal pour les jambes, tout le monde va bien

Une jolie montée en pleine campagne, les chemins de terre ont beau être plus rudes pour les jambes, le plaisir du silence et du calme est plus grand !

CJ 43 A côte d'un moulin, fabrique d'aliments

Nous plantons la tente à coté d’un atelier de préparation d’aliment pour bétail dans un  petit village. Nous prenons le temps de nous doucher avant de partir à la recherche du bar. Sur le chemin nous croisons les vaches qui reviennent des pâturages. Elles se séparent spontanément au niveau d’un embranchement en Y pressées d’aller se faire traire dans leurs fermes respectives.

DCIM100GOPRO

Nous prenons la route au lever du soleil et quelques 25 km plus tard, après seulement deux heures de vélo, en remplissant à nouveau nos gourdes (et en les nettoyant, l’eau ayant un goût d’essence . . .), la barman nous dit que le patron a une femme qui est docteur en France. Au moment de repartir, ce patron nous interpelle et nous invite à boire un café. A celui ci viendra ensuite s’ajouter cette assiette de charcuterie / fromage (avec du lard, comme à chaque invitation roumaine !), une bouteille de pepsi chacun et un verre d’eau de vie.

CJ 45 campagnes roumaines

Nous l’avions remarqué depuis le début du voyage mais certaines situations nous le rappellent, sur les cartes il y a « petites routes » et « petites routes ». Plus de goudron, plus de panneaux mais le sens de l’orientation et l’adorable agriculteur sur sa calèche nous permettent d’aller jusqu’au village d’après sur un chemin chaotique mais une descente mémorable !

DCIM100GOPRO

Le chemin chaotique provoque la première défaillance d’une sacoche ortlieb. Malheureusement Simon perd deux vis de sa sacoche arrière (que nous ne cherchons même pas vu les conditions).

CJ 47 Paysage d'élevage

Un troupeau de moutons devant le village, nous traversons de nombreuses zones d’élevages extensifs en Roumanie. Comme sur la photo de vaches, c’est le fait de voir tous ces animaux dehors qui nous fait prendre conscience de la longue période du voyage où nous n’en avons pas vu.. eh oui, la plupart de l’élevage européen semble se faire derrière quatre murs !

CJ 48 Economie du don, casa de la cultura permanenta, GNU

Arrivée à Cluj Napoca. Une journée pleine de surprises. La première, la ville abrite pour toute la semaine le Festival International de Films de Transylvanie. La deuxième, nous rencontrons deux jeunes françaises qui voyagent aussi en vélo. Lucie et Claire, du projet « Recette et Bicyclette » nous disent qu’elles sont en retard et pourtant, elles se décident à venir partager la soirée avec nous et viennent dormir à la Casa de Cultura Permanenta. C’est Adela et Dan, un couple d’une trentaine d’années qui partage ce lieu, fondé sur le principe de l’économie du don. La troisieme, nous y croisons aussi Richard Stallman, un homme sur le devant de la scène avec son projet GNU et ses conférences sur « le libre » dans notre société, nous vous invitons à faire des recherches sur ses idées.

CJ 49 Claire et Lucie, recettes de grand mère

Le lendemain matin, les filles reprennent la route sous un grand soleil. De notre côté nous partons en ville à la recherche d’agriculture urbaine.

DCIM100GOPRO

Dans l’école ELF, nous échangeons avec les enfants de 6-7 ans qui ont commencé un jardin avec leur maîtresse cette année. Nous discutons aussi avec deux instituteurs de l’Est de la France qui sont ici pour une semaine avec quatre enfants de leur école. Ce déplacement a lieu dans le cadre du projet Comenius, une sorte d’Erasmus pour les enfants de l’école primaire.

CJ 51 Jardin urbain

Le lendemain matin c’est dans un grand jardin familial entre deux blocs d’immeubles construits pendant l’époque communiste que Yoann et Simon échouent.

CJ 52 Cotelette et bière sous le noyer, vie simple

Eh oui, à peine la première question posée à ces deux vieux hommes,malgré l’absence de langue commune, le message est clair : »asseyez vous, on va partager ce bout d’entrecôte cuite au barbecue, un bout de pain, de la moutarde, une bière fraîche », et surtout, des chouettes sourires ! Ou comment, l’agriculture urbaine peut dévier.

CJ 53 Inspection des parcelles

Yoann fait le tour des parcelles avec son joli chapeau. Ah, on ne vous en a pas encore parlé de celui ci. Le précieux. Trouvé sur le bord de la route en Macédoine il ne quitte plus la tête de notre compère lors des pauses.
CJ 54 De l'agriculture urbaine au milieu d'un carrefour

Le projet Verdeata Isteata, une plantation de légumes, fruitiers et petits fruits sur une bande centrale de rond point. Beaucoup d’abeilles et des plantes qui poussent bien.

CJ 55 Le pneu et la nature, le bleu et la verdure

Comme souvent, les jardins urbains sont associés à l’idée de recyclage. Ici au milieu du projet Verdeata Isteata un pneu servant de pot de fleurs.

CJ 56 Cluj Napoca et coucher de soleil

Le coucher de soleil sur Cluj Napoca, c’est l’heure de ….

CJ 57 Cinéma plein air, TIFF

La séance de cinéma ! C’est quelque chose qui nous manque, il faut l’avouer. Bientôt 6 mois que les activités culturelles sont assez rares. Même si la séance est en anglais sous titré en roumain, nous passons un agréable moment à visionner Snowpiercer, un film à digérer que nous apprécions surtout le lendemain en en reparlant.

CJ 58 Site web, préparation de Cracovie et check up vélo

Le lendemain, pendant que Yoann et Simon profitent des ordinateurs pour mettre à jour le site et faire des recherches sur l’agriculture urbaine à Cracovie, Etienne fait un nettoyage des chaines, bien encrassées !

CJ 59 Beau temps et jardin

Le jardin cultivé en permaculture derrière la Casa de cultura permanenta.

DCIM100GOPRO

Une pause à l’ombre bien méritée. Après avoir roulé de 6h à 11h nous nous arrêtons jusqu’à 16h, le rythme s’adapte à la chaleur environnante. De nombreuses personnes nous saluent, s’arrêtent pour venir discuter, pour nous souhaiter « Drum bun », bonne route en roumain.

DCIM100GOPRO

En pleine chaleur nous rencontrons ce cyclotouriste suédois qui nous déclare peiner au début de la conversation. Nous discutons avec lui et réalisons que c’est vrai qu’en transportant une bouteille de vin de 2 litres, plus d’un kilo de saucisse polonaise… ce ne doit pas être facile ! Nous discutons aussi des questions d’intégration, d’isolement et de ghettoisation des minorités. Lui aussi est étonné des conditions dans lesquels vivent les roms.

CC3 Ravines

Une colline nous offre la démonstration flagrante de l’intérêt du bocage. La partie où il n’y en pas (qui semble en plus surpâturée) présente de nombreuses ravines.

DCIM100GOPRO

Après cet après midi ensoleillée et 100 km au compteur il est temps de s’arrêter. Ce bar tombe à pic ! Nous rencontrons notre hôte pour la soirée qui nous emmène chez lui pour nous montrer l’espace où nous pouvons planter la tente.

DCIM100GOPRO

Il revient accompagné d’une spécialité Roumaine, les Sarmale, des feuilles de choux avec une farce de riz et de poulet … un régal !

CC6 Repas

Nous mangeons ensemble autour d’un verre de palinka, l’eau de vie locale.

CC7 Vaches rue

Il est 19h quand les vaches rentrent de leurs pâturages pour filer à la traite. Ce sont les enfants qui les font avancer avec des bâtons.

CC8 Simon et Yo

 

Le lendemain nous repartons sur la route avec un ciel bien dégagé. Nous faisons un petit bout de route avec un bonhomme qui livre son lait à ce que nous pensons être la fromagerie du village. Il a un seau rempli de lait  accroché au porte bagage arrière !

CC9 Drapeau noir

Les drapeaux noirs accrochés au devant des maisons sont un signe de deuil.

CC10 Pause sieste

Après un lever à 5h du matin, la sieste est obligatoire (au risque de s’endormir sur le vélo …) ! Nous roulons tôt le matin pour éviter la chaleur du milieu de journée. Il est 11h et nous avons déjà avalé 85 km.

CC11 Palais Dacia

Avant de repartir nous faisons un petit tour dans la ville. L’office du tourisme nous conseil certain bâtiment à voir et notamment l’hotel Dacia en pleine rénovation.

CC12 Gourmandise

Et hop un sac plein de pâtisseries ! Un couple d’Allemand nous en fait cadeau, leur fils voyage également à vélo, ils sont donc au courant de l’attrait prononcé des cyclotouristes sur toutes formes de nourriture ! Nous repartons vers la frontière Hongroise par une piste cyclable …

CC13 Frontière pas cool

qui nous mène effectivement à la frontière mais en un point qui n’est pas franchissable. Le passage est gardé par deux gorilles Roumains dans leur pick-up. Il nous font clairement comprendre qu’on ne pourra pas passer par ici et qu’il faut aller au poste frontière plus loin … ce qui se traduit par faire un détour de 20 km ! Nous adressons nos remerciements à la dame de l’office du tourisme qui n’a pas pensé à ce petit détail quand elle nous a indiqué la direction de la piste cyclable.

CC16 Charrette

Dépités, nous cherchons un endroit où dormir. Rapidement nous rencontrons un agriculteur en train de ramener du foin chez lui avec sa charrette. Nous l’aidons à la décharger tout en observant la petit ferme qui nous entoure … tout est là : poules, vaches, cochon, cheval de trait ….

CC14 tourterelle

colombe….

CC15 Sangliers

… et des sangliers ! 
CC17 Ferme

Le tout dans des bâtiments en bois accolés à la maison où vit la famille. Nous trouvons également de nombreux vieux outils tels que des charrues et des botteuses fonctionnant avec la traction animale.

CC18 Tente

Nous avons accès à la douche ( joie !! ) avant de planter la tente dans une parcelle en face de la maison. Nous avons droit également à un petit goûter fait de pain, tomates et gras de cochon.

CC19 Pause lecture

Un autre style de pause midi : tarp sur un bout de pelouse en bord de route sous l’ombre des arbres. Deux ou trois pages du bouquin suffisent pour nous faire sombrer dans le sommeil réparateur ! Quelques passants semblent étonnés de nous voir là. Nous faisons la visite du musée ethnographique de la ville avant de repartir pour une vingtaine de km avant de planter la tente.

CC20 Cigogneaux

Ohhh une cigogne ! Nous en croisons très souvent depuis le début du voyage, nichés sur les poteaux électriques. En Espagne elles s’attelaient à faire leur nid, aujourd’hui les petits cigogneaux sont déjà grands. Nous attendons le jour où nous verrons ces derniers prendre leur envol.

CC21 Dessouchage

La ressource en bois est assez importante en Roumanie et en Hongrie.

CC22 Préparation repas

Une jolie soirée dans la savane, seuls les tracteurs venant pulvériser les cultures de fruitiers ne sont pas des plus agréables.

CC27 Champs

Le changement est brusque entre la Roumanie et la Hongrie, les champs deviennent beaucoup plus grands, nous longeons des élevages colossaux sur plus d’un km parfois !

CC28 Photo groupe

Alors que monsieur était torse nu en train de faire du bêton pour fixer la douche d’été, madame était en maillot de bain en train de désherber. La bonne humeur s’ajoutant a la chaleur, nous sommes accueillis par ce couple hongrois. Une douche mémorable (radio, jets de massage et lumière intégrée, une vraie discothèque !) et un superbe repas. On discute par le biais du dictionnaire Hongrois-Anglais.

CC29 Système irrigation

On observe aussi dans les différents jardins que l’on traverse, les innovations realisées. On a ici un système de goutte a goutte fait maison.

CC30 Système irrigation bis

La pièce maîtresse pour la gestion du débit, le clou dans la paille en plastique dans le tuyau, ingénieux non ?!

CC31 Frontière Slovaque

Slovaquie nous voila, retour au passage de frontière sans frontière, l’espace Schengen est très pratique.

CC32 Chinois

Dans le centre de Kosice nous rencontrons l’équipe chinoise de volley. Assez amusant, l’entraîneur tend son appareil photo a Yoann et l’on fait une photo commune.

CC33 La boite

Au milieu de Kosice sur la place centrale nous découvrons une activité qui ne semble pas des plus intéressantes, après l’homme sandwich, voici maintenant l’homme brique de lait qui fait de la publicité sans que l’on ne voit autre chose de son corps que ses pieds.

CC34 Diplome 1

Pendant deux heures nous voyons de nombreuses familles arriver en costumes avec de nombreux bouquets de fleurs, c’est pour offrir a leurs enfants qui sortent de leur remise de diplôme, un événement qui semble en Slovaquie très important : photos, départ vers le restaurant, présence des grands parents, amis, conjoints… !

CC35 Diplome 2

 

Le fameux diplôme.

 

2 thoughts on “8000 – 9000 km

  1. Spam34 dit :

    Arret sur image:

    Blanc,rouge,vert:une belle harmonie de couleurs sur fond de defrichage à Sibiu.Belle image. Esthetique et labourage !

    Bun drum.Noile manivele cu bucurie te duce prin carpattes.
    Pupici.
    Michele

  2. Lucie dit :

    Super chouette la Roumanie.
    Bonne route encore à vous 3.
    Bises
    Lucie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »