CultureSciences SupAgro

Le 5 février 2015 c’est « à domicile » que nous présentons le projet Agrovélocités dans le cadre du cycle de conférences CultureSciences 2014-2015 organisé par Montpellier SupAgro et l’INRA. Nous avons le plaisir de partager nos résultats devant les étudiants, professeurs et personnels de l’école, beaucoup d’amis, et des réseaux locaux impliqués dans les dynamiques d’agriculture urbaine. Nous attendions avec impatience de donner un retour de notre expérience sur les routes de l’Europe à toutes ces personnes qui de près ou de loin ont participé à la réussite de notre projet.

Affiche culturesciences corrigée

Nous avons partagé le temps de parole avec deux intervenants qui travaillent quotidiennement sur cette thématique dans leurs activités professionnelles.

– Christophe SOULARD, géographe, directeur adjoint de l’UMR Innovation, nous a suivi tout au long de notre voyage sur les aspects scientifiques et méthodologiques du projet en faisant des liens avec ces activités de chercheur. Il nous a semblé naturel de l’inviter pour qu’il donne son éclairage sur le sujet de ses recherches depuis plusieurs années et notamment sur les différentes formes d’agricultures présentes dans le continuum entre le milieu urbain et le milieu rural. Il a rappelé l’intérêt pour l’ingénieur agronome de s’intéresser à ces dynamiques qui  méritent d’être étudiées et qui ne s’opposent pas aux recherches agronomiques en milieu rural.

Vincent LARBEY, directeur de l’Ecolothèque de Montpellier Méditerranée Métropole, a réalisé sa thèse au sujet de la fonction sociale des jardins partagés. Il insiste sur l’intérêt des jardins urbains pour développer des activités d’éducation à l’environnement : connaitre la nature c’est se connaitre soi même et connaitre l’autre. Le jardin est présenté également comme un laboratoire de démocratie participative, chose que nous avons largement appréhendé pendant notre voyage avec différentes formes d’organisation et de gouvernance dans les jardins partagés. Il fini par par nous faire remarquer le caractère inutile de certains éléments présents dans les jardins : l’épouvantail, les petites clôtures de 20 centimètre de haut … Des éléments qui ne servent à rien mais qui ne remettent pourtant pas en cause les différentes fonctions que revêt le jardin potager.

CultureSciences 1CultureSciences 2

De gauche à droite : Julie Debru, Yoann, Simon, Etienne, Vincent Larbey et Christophe Soulard

Nous remercions l’équipe d’organisation de cette conférence et plus particulièrement Ghyslaine Besançon pour sa disponibilité et son enthousiasme dans la préparation de l’événement. Nous remercions vivement Julie DEBRU, chargé de mission de la Chaire UNESCO Alimentation du monde, qui a accepté d’animer la conférence et le débat. Merci à tous !

FAQ :

– Avez vous réalisé une ACV (Analyse de Cycle de Vie) d’une tomate produite sur un toit et une tomates produite dans un cadre plus conventionnel ? La question porte sur les impactes sur l’environnement de ces nouvelles formes de productions alimentaires en ville.

– Quel est la place de l’Agriculture Biologique dans ces formes de productions alimentaires en villes ?

– Une question portant sur le réel potentiel de l’agriculture urbaine. L’agriculture urbaine a t-elle la capacité de produire assez de nourriture pour l’ensemble de la population urbaine ? N’y a t-il pas assez d’espaces ruraux pour produire cette alimentation ? Est ce réellement une solution d’avenir ?

– On entend souvent les problèmes liés à la pollution des sols pour la production agricole, mais qu’en est il de la pollution de l’air ? Quels impacts sur les produits agricoles et notamment en ville ?

– Connaissez vous la réglementation Française concernant la mise en place d’un jardin sur les toits ?

– Avez vous rencontré des FabLab dans des projets d’agriculture urbaine ? Pour en savoir plus sur les FabLab 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »